Stéphanie Ferrété
Naturopathe à Montauroux

Le stress, aujourd’hui, est reconnu comme un problème majeur de santé et est responsable de bien des maux en constante augmentation ces dernières décennies. Il est le facteur prédisposant, favorisant ou déclenchant de près de 80% des pathologies telles que les maladies cardio-vasculaires, les plus connues mais aussi de l’obésité, du diabète, de la dépression, de la stérilité et de certains cancers.

Retenons quelques notions importantes :

  • L’interaction de l’individu avec son environnement et les mécanismes mis en jeu 
  • Les réponses de stress orchestrées par le cerveau et le système endocrinien (hormones),
  • La perception de l’environnement par l’individu et les possibilités comportementales dont il dispose pour le contrôler. 

Les mécanismes du stress

C’est une réponse adaptative et instantanée qui dure quelques minutes à quelques heures le temps de gérer ou éviter un événement nuisible. Et c’est lorsque la période de stress se prolonge que le stress devient néfaste.

La première phase : c’est la phase d’alarme

La phase d’alarme est la réponse instantanée à n’importe quelle situation de stress (physique ou psychique), libération adrénaline et noradrénaline pour nous préparer à gérer au mieux et au plus vite la situation (fuir ou combattre). 

Cette activation est responsable d’effets stimulants cardio-vasculaires : augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle, tensions musculaires entre autres, réactions connues de tous face à un danger potentiel.

La deuxième phase : c’est la phase de résistance

C’est à ce moment-là que le stress peut devenir nuisible.

Au cours de la phase de résistance la mobilisation des énergies de l’ensemble du corps est nécessaire et c’est le système hormonal qui prend la relève avec la sécrétion de cortisol, la fameuse hormone du stress.  

Voici les symptômes possibles de la phase de la phase de résistance :

  • Anxiété : peur, inquiétude, malaise intérieur…
  • Angoisse : fatigue, palpitations, oppression, troubles digestifs.
  • Tensions : tétanie, tensions et spasmes musculaires (évocateurs d’une carence en magnesium), tension dans les mâchoires
  • Hypervigilance : difficultés de concentration, troubles de la mémoire, perte de motivation, troubles de l’endormissement, réveils nocturnes, réveil trop tôt…

La troisième phase : c’est la phase d’épuisement

Stress chronique. L’organisme ne peut plus faire face. Cela entraine une dépense énergétique importante et durable des ressources de l’individu le mettant dans un état de « survie ».

  • D’un côté, l’organisme ne peut plus répondre de façon adaptée, la production des hormones diminue ainsi que la résistance physique.
  • De l’autre, ce sont toutes les réponses physiologiques perturbées qui viennent s’ajouter, ce qui a pour effet d’amplifier la mainmise du stress négatif sur l’individu.

A l’extrême le stress provoque l’apparition de pathologies graves dont nous pouvons noter les plus sévères :

Maladies cardio-vasculaires, ulcères, colites, certaines formes d’asthme, eczéma,  inhibitions des mécanismes de la croissance (vieillissement accéléré) et de la reproduction (stérilité), certains cancers, des dépressions qui peuvent aller jusqu’au burn-out et à l’acte suicidaire, troubles rhumatologiques, diabète 2, fibromyalgie…

Source : Extraits du livre « Spleen ou Stress », éd.Amyris 2016
Source image : AGSANDREW

En prévision d’une situation stressante

Dans un premier temps, il est important d’optimiser le contenu de votre assiette.  Pour cela je vous invite à consulter l’article : l’alimentation influence nos émotions.

Ensuite, il peut être utile d’ajouter des compléments alimentaires comme la vitamine C naturelle (Acérola, 500mg/jour), un complexe de vitamines B (ou vitamine B6), du magnésium marin (400mg/jour en 2 prises matin et soir) et du zinc, qui participent à de nombreuses fonctions du métabolisme.

Egalement une place peut être donnée à la phytologie. La nature a mis à notre disposition deux plantes dites « adaptogènes » (plante qui permet d’augmenter la capacité de l’organisme à s’adapter) : le Ginseng et la Rhodiola rosea.

Il ne faut pas négliger non plus l’intérêt des techniques de gestion du stress telle que, la relaxation, la sophrologie, la méditation, la cohérence cardiaque ainsi que les activités physiques en plein air.

Dans tous les cas, je vous conseille de faire appel à un professionnel formé à l’usage des plantes médicinale et de la micro nutrition. L’automédication par la médecine naturelle est fortement déconseillée.

En prévision d’une situation stressante

Ici, le but de l’accompagnement consiste à faire diminuer le taux de cortisol déjà en excès et prendre en charge les symptômes induits par une hyperactivation des mécanismes du stress.

La Rhodiola associée au magnésium (400 mg/jour) permettra de diminuer la sensibilité au stress. A cela nous pourrons ajouter d’autres plantes en fonction des symptômes présents.

  • Aubépine, passiflore, l’eschoscholtzia et la valériane, la mélisse.
  • En cas d’irritabilité, de sautes d’humeur ou de pulsions sucrées, il peut s’agir d’une carence en sérotonine.

Les effets bénéfiques de certaines plantes n’apparaitront qu’au bout de 10 à 15 jours, il faudra donc s’armer de patience ou anticiper les périodes à risques. Dans ce cas l’utilisation des huiles essentielle est également très intéressante. Pour en citer quelques unes il serait intéressant de tester en olfaction le petit grain bigaradier, la lavande, l’orange douce, le laurier noble, ylang-ylang…

En cas de stress chronique avéré

Nous l’avons vu les plantes sont des alliées précieuses dans les situations de crise voire chroniques. Cependant, les plantes restent de la chimie naturelle. Il vous appartient alors de mettre en place une routine quotidienne anti-stress basée sur l’alimentation, la respiration, la relaxation et l’hydrothérapie.

Vous souhaitez en savoir plus ? Vous pouvez me contacter

Envoyé !

Erreur serveur


Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.